mardi 2 janvier 2018

NON DEFICERE MINIME (NE PAS FAIBLIR, JAMAIS ! :



CHRONIQUE économique « FINANCES – vérités» 
N°187

Premières chroniques en .pdf au lien : http://www.radio-silence.org/



errare humanum est, PERSEVERARE DIABOLICUM

LOI d'A.D.L. MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS
basée sur celle de POL GARGAM - Gouverneur Honoraire de la BDF 1973-86.

valant INCIPIT PERMANENT :

1) L'économie générale est l'ensemble des échanges de travail, biens et services entre personnes physiques et/ou morales,

2) L'économie financière est l'ensemble des échanges de capitaux entre personnes physiques et/ou morales, exprimés en biens ou en monnaies, lesquels peuvent, ou non, constituer les contreparties des échanges de l'économie générale,

3) L'économie monétaire est l'ensemble des flux de monnaies émises ou détruites, constituant, ou non, les contreparties des échanges généraux ou financiers, et possédant obligatoirement les qualités monétaires requises : d'identité rigoureuse, d'inaltérabilité à l'infini, de fractionnabilité et de fongibilité. La monnaie est toujours concrète sans préjuger de ses représentations abstraites, devant alors toujours être convertibles à 100%.

POSTULAT : Toute confusion entre une économie et les deux autres abolit toute validité au raisonnement exposé de n'importe qui, n'importe où et n'importe quand, y compris moi-même. NOBODY is perfect.
C'est la raison des trois parties toujours distinctes de Ma chronique "FINANCES-vérités".


Mercredi 3 JANVIER 2018
(La prochaine est prévue pour le Mercredi 31 JANVIER 2018)

Les versions écrites sont, pour les premières au lien direct de RS en .PDF,
ensuite au lien direct vers mon blog : http://serviteurdubienpublic.blogspot.fr/
où elles ont pris la suite de mes articles anciens depuis 2004.

Madame,
Mademoiselle,
Monsieur,

Le début de l'année 2018 est marqué par l'assassinat des finances privées après l'abolition DE FACTO de la propriété, tant du travail que des biens concrets. Le mobile de cet assassinat du DROIT privé par le pseudo "droit" administratif est évidemment la faillite devenue progressivement monstrueuse depuis 1986 où elle devenait déjà patente, et dorénavant frauduleuse depuis quelques années, de cet État criminel ripouxblicain, totalitaire, sectaire et maintenant ouvertement dictatorial.

Tout cet asservissement des Français est la conséquence de leur consentement par défaut à délivrer à chaque élection un blanc-seing à une armée de Franc-Maçons structurée dans le secret qui, au lieu de gérer au mieux les affaires collectives dans l'intérêt unique de la LIBERTE des gens, se sont évertués à mettre en place leur tutorat gouvernemental parallèle sur toutes les Institutions et les administrations au moyen de pseudos lois et règlements sans cesse plus oppressifs. Économiquement, leur tutorat s'exerce au moyen de la fiscalité spoliatrice complétant un endettement croissant pour équilibrer le total d'un budget étatique et paraétatique en expansion. L'expansion étant, je le rappelle, ce phénomène où la croissance annuelle augmente d'une année sur la précédente en pourcentage, ici de la monstruosité hyper étatique !

Je vais donc préciser davantage le schéma ancien de cette chronique en affichant d'entrée la fiscalité comme la minoration qu'elle réalise de l'économie générale, dans l'économie financière.
Nous allons examiner chacun des chapitres suivants, conscient de la nécessité urgente d'une libération de l'asservissement par l'affranchissement DE FACTO assumé par les Français qui doivent cesser d'utiliser les moyens offerts par l'État pour les dominer :


 « L'Action : l'ASSERVISSEMENT ;
la réaction : l'AFFRanchissement !... »



1) Dans l’ACTUALITE économique générale :

« ECO1 : l'asservissement économique drastique ! »

En ce 2 janvier 2018, le retraité français (cas concret précis authentique) qui bénéficiait brut d'une prestation AGIRC de 130,31 € pour 4.000 points cadres (y compris à la tranche C) acquis chèrement pendant une décennie sur les quatre et d'une prestation ARRCO de 261,85 € ne voit aucune augmentation arriver.
Par contre, les "Prélèvements réglementaires" passent de -22 € à -26,45 € sur la retraite ARRCO et de -10,94 € à -13,16 € sur l'AGIRC, les deux prélèvements sont en augmentation de... 20,23 % !!! Le net touché de 352,55 € reste inférieur à celui du mois de Décembre 2006, premier mois de sa retraite qui s'établissait à 1.084,47 € /trimestre à l'époque, soit à 361,49 € /mois. Le pouvoir d'achat des retraites complémentaires nettes touchées de ce retraité a donc diminué depuis onze ans de -8,94 € soit de -2,47 % !

En ce qui concerne la retraite dite "principale" de la CARSAT, elle était en décembre dernier encore de 403,90 € bruts, diminuée des qualifiés cette fois : "Prélèvements sociaux", bien sûr tout aussi "obligatoires" que les "réglementaires", de - 29,87 € ! Le net touché s'élevait à 374,03 €, en augmentation de +2,87 € sur les 371,16 € touchés le 13 Janvier 2007 afférents au mois de Décembre 2006, c'était une augmentation sur 11 ans de +0,77 %. Car la CARSAT paye en retard le mois d'après, quand les retraites complémentaires payent le premier de chaque mois (ou auparavant : trimestre) d'avance.
Cette première constatation est invalidée en Janvier 2018 pour Décembre 2017 par l'augmentation parallèle de -20,23 % des "Prélèvements sociaux" qui passent de -29,87 € à -35,91 € aboutissant à un net en régression sur 11 ans de -0,85 % à 367,99 € seulement !...

Le Total des revenus de retraites additionnées "s'élève" donc en janvier 2018 à la somme faramineuse de... +720,54 €, en diminution de -12,71 € sur Décembre 2017 soit -1,73 % net touché. Sur 11 ans la diminution est de +720,54 -732,65 = -12,11 € soit de -1,65 % ! La totalité de cette différence est causée par "la hausse de la CSG sur les retraites et les pensions d'invalidité ", hausse à laquelle la Commission des Affaires Sociales du Sénat s'était fort justement opposée.
Le Gouvernement l'a maintenue en violation du DROIT FONDAMENTAL à l'Assemblée Nationale parce qu'elle va totaliser 4,5 Milliards € de rentrées parafiscales annuelles, nécessaires selon l'injonction germano-bruxelloise ! Voilà où est trouvée la totalité des augmentations d'impôts prévue en 2018 sur 2017 !
Parallèlement l''exonération tant vantée de la taxe d'habitation ne va coûter au budget que 3 Milliards et ne concernera pas tous les retraités qui, même modestes comme celui ci-dessus, sont encore considérés comme "riches" !?... DINGUE ! Seules les statistiques de l'OCDE affichent que les retraités français seraient les mieux lotis. Avec de pareilles statistiques macro-économiques, pas étonnant que le Gouvernement les taxe à mort ! Et ce n'est pas au figuré ! Pourtant, l'INSEE par son dispositif d'analyse FILOSOFI des niveaux de vie par communes communique un taux de pauvreté national de 14,2 % en 2015 !

Notons au passage que les prestations promises pendant les décennies de ponctions furent de l'ordre de 4.500 € mensuels en tout et qu'elles furent minorées à plusieurs reprises sous le prétexte fallacieux de faillite du "système". Cette faillite est frauduleuse et engage la responsabilité pénale et civile des mauvais gestionnaires dans la ligne des salauds d'inventeurs de la pratique de 1935 à 1946...

Sans jamais avoir consenti au "système", l'assujetti de force est donc victime d'une escroquerie collective en réunion sur abus de confiance durant 43 ans de 1963 à 2006 !


Dans le même temps :

Le Figaro.fr titrait Dimanche 31 Décembre 2017 : " Comme de coutume, le 1er janvier sera synonyme d'augmentations de tarifs et, dans le courant de l'année prochaine, de nouvelles taxes viendront grever le budget de l'automobiliste français. En 2018, pour lui la facture sera salée " !
Le retraité ci-dessus ne peut donc plus être un automobiliste autrement qu'à temps très raréfié proportionnel au rationnement de son pouvoir d'achat d'essence, d'entretiens, et de péages. Cela a quand même l'avantage de lui épargner de servir de gibier permanent aux traqueurs, piqueurs, batteurs, verbalisateurs en uniformes variés ou dissimulé en civil chassant en meutes régionales !
Apportons aussi cette précision que les 15 plus gros navires commerciaux du monde brûlent plus de fioul à eux seuls que toutes les voitures du monde ! Et ce sont les automobilistes français qui sont culpabilisés et rackettés par les gouvernants de la Secte noire à tous les niveaux ! DINGUE !

LeFigaro.fr ajoute : " la hausse de la CSG sur les retraites, le prix du timbre, le Smic non indexé, le gazole surtaxé, le gaz de même... ". Ajoutons : l'essence, les péages, les prix de tout,  l'IRPP à 90% selon le vœu de MELENCHON, l'entrée payante des Cathédrales selon celui de Stéphane BERN, la SURTAXE sur les "hauts chiffres d'affaires" d'entreprises qui frappe injustement les petites entreprises à forte valeur ajoutée (comme POMONA), la nouvelle taxe additionnelle sur les habitants pauvres des zones inondables, l'harmonisation au plus haut de la fiscalité des 28 Pays de l'UE qui va créer un ENFER FISCAL européen muré, grillagé et gardienné, etc...

A toute cette oppression fiscale LeFigaro.fr ajoute encore les plus de "10 plaies de la France qui gâchent la vie et le travail de ses habitants ". Citons comme le journal : indiscipline, culture du retard à la SNCF, mépris partout de la compétence hérité de la promotion mitterrandienne de l'INCOMPETENCE, autoritarisme, bureaucratie. Ajoutons encore : incivilités, mondialisme destructeur de nos productions (foie gras de nouveau interdit en Californie), Traité CETA appliqué sans être ratifié, licenciements "économiques" partout (900 chez DANONE au profit de LA Ministresse), la production de miel français quasiment à l'arrêt du fait de la mortalité des abeilles, le chômage trop élevé depuis trop longtemps qui conduit le Gouvernement à stopper la publication des chiffres mensuels (SIC !), les déficits commerciaux intérieur et extérieur, etc... Casser le thermomètre est devenu un grand classique gouvernemental depuis 1981 !

La conjonction de toutes ces souffrances, aggravées par les effets pervers bien connus de l'interventionnisme tous azimuts de l'État socialo-sectaro-totalitaire, aboutit a faire deux constatations graves :
1- Depuis 1982 et la décision de MITTERRAND annoncée durant sa campagne, " les ouvriers ont autant disparu que les fonctionnaires ont augmenté " ! Mais ce ne sont pas les mêmes, d'où la fameuse "génération mitterrandienne des nouveaux pauvres "... Ceci avec l'une des explications que les DOM-TOM sont entretenus comme des danseuses par l'État avec, par exemple 10 fonctionnaires pour un poste aux Antilles depuis VGE et récemment encore dénoncée : " la Guyane sous perfusion étatique chronique " littéralement envahie comme MAYOTTE et le reste, etc...
2- le parallélisme des deux courbes d'augmentation du chômage et de la dette publique en France de 2009 à 2014, le chômage passant de 9,10% à 10,40% rien qu'en Métropole, la dette maastrichtienne passant de 78,80 % à 95,20 % au total et dépassant les 100% en 2015-18 nonobstant toutes les manipulations souvent dénoncées ici.

A ce sujet : aux USA, Donald TRUMP vient de dénoncer ces mêmes effets pervers du socialisme des "démocrates" et de leur Président OBAMA, en constatant qu'AMAZON gère 15 millions de colis en permanence dans chacun de ses centres avec... 60 humains seulement ! Après le "taylorisme" d'il y a un siècle, l'évolution du socialisme a conduit à la pauvreté accentuée des dizaines de millions d'Américains, tout en enrichissant sans cesse les quelques dizaines de déjà Méga-riches ! Le socialisme c'est le contraire du social avec à la clef la création d'une NOMENKLATURA indécente !


Conclusion d’ECO1 :
La tutelle étatique sur chacun des Français est devenue insupportable ! La France des fonctionnaires, des élus et autres profiteurs du "système" du communisme bureaucratique hyper centralisé est devenue indécente au sens propre ! Le socialisme de la Ripouxblique remise en marche par les Youngs leaders dressés par le DEEP STATE américain n'est pas autre chose que l'esclavage du peuple au profit d'une caste de connards à l'incompétence promue selon les règles du "système" mitterrandien. Quand en plus, ils se mettent ouvertement comme MACRON, à mépriser le "Bon peuple", TROP BON, c'en est trop ! L'Article 2 de la DUDHC 1789 qui légitime la résistance à l'oppression, sous-entendu par tous les moyens, sonne à nos oreilles comme un tocsin !...

Proposition : Ne plus rien supporter du tout ! Exigez des députés qu'ils défendent les DROITS du PEUPLE et non pas ceux d'une minorité outrancière qui les a certes placés là pour qu'ils obéissent. Raison de plus, en France pour qu'ils désobéissent et vite ! Je sais bien que le "système a tout prévu et interdit aux députés de voter un budget en diminution. Mais ils peuvent quand même faire dès lors une grande chose : REFUSER en totalité de voter le BUDGET ! Et ce jusqu'à ce que le Gouvernement cède...

 
2) Dans l’ACTUALITE économique financière :

« ECO2 : l'asservissement soutenu financièrement ! »


A) La FISCALITE ; LE GRAND MOINS sur l'économie générale :

S'il ne fallait retenir qu'une seule des terribles nouvelles qui me sont parvenues, je retiendrais celle de l'AFT portant sur ses prévisions pour 2018. Venant de voir ce que nous venons de voir en économie générale avec, par exemple ce cadre supérieur retraité dont le net touché a diminué depuis 11 ans à un niveau de misère, l'annonce de l'AFT que 10% des nouvelles émissions d'emprunts sera indexée sur l'inflation - dont on sait depuis longtemps ici qu'elle est RECHERCHEE à 2% l'an soit à 22% au moins sur 11 ans - est insupportable par principe. Le Peuple français est pris en tenaille et ne pourra bientôt plus manger ! Pour bien enfoncé le clou, seront donc créés en 2018 un nouveau titre à 10 ans OATi indexé sur l'inflation française et un autre OAT€i de 15 à 20 ans indexé sur celle de l'U.E. entière. DINGUE ! Je relève qu'être obligé de souscrire à de telles conditions révèle la faiblesse du Gouvernement français, engoncé dans sa faillite contre laquelle il n'engage aucune réforme à la hauteur !
Résultat, l'AFT prévoit rien que pour 2018 des besoins de financement de 202,7 Milliards € dont 195 Milliards de dette, supplémentaire car nette des rachats ! DINGUE ! En face, " les ressources affectées à la Caisse de la dette publique et consacrées au désendettement " sont dotées misérablement de... 1,00 Milliard € ! Fantôme ?

Voilà donc où est le LEVIER à actionner : économiser 194 Milliards !
Facile : +90 Milliards par l'interdiction partout de toute subvention sur impôts ; rayer d'un trait de plume la sécurité sociale, comme l'avait déjà signé Édith CRESSON, plus l'EDUC-NAT à 100% sur deux à quatre ans. Ensuite, on dégagera de l'excédent budgétaire et, en plus, on aura soulagé la France de tout le socialisme "en marche" ! Belle opération pour le Peuple ! Tant pis pour les fonctionnaires obligés enfin de vivre à leurs frais réels sans plus rien ponctionner de force dans la poche des autres... Je rêve tout haut.

Pour "tenir" sans rien faire de sérieux, MACRON vient, paraît-il, d'appeler tous les Européens à la rescousse dans ses vœux ! Quelle HONTE ! La dette publique est en effet devenue insoutenable à 2.226 Milliards au 30 Septembre dernier, soit plus de 100% du PIB déjà en 2015 contre 20% en 1979 ! Ce ne seront pas le MACRON et tous ses élus ou fonctionnaires, tous socialistes - ou apparentés par lâcheté -, qui nous libéreront de la tutelle germano-bruxelloise... La raison en est que la "croissance" n'est en fait que le résultat de l'injection permanente de dettes ! La croissance de la dette, mise en EXPANSION, est passée de 80 Milliards € rétropolés en 1979 à... 2.231 dit-on ce mois-ci, soit + 2.689 % en 38 ans !!!

Toute l'oppression fiscale qui en résulte n'est due qu'à une seule chose : la volonté d'établir le socialisme de force, à n'importe quel prix pour le peuple des "sans-dent", des "fainéants" et autres "salauds de pauvres" uniquement ! Pas pour les débrouillards sans scrupules ni moralité aucuns qui conquièrent les bonnes places à prendre par tous les moyens, même les plus infâmes, évidemment ! Résultat : la France est le Pays le plus taxé au monde ! L'impôt pour tout, partout, progressif et quotidien est d'essence totalitaire, donc inacceptable ! Ceux qui réussissent à fuir l'enfer fiscal français sont des héros ! Pour Bruno LE MAIRE, leur défaut de paiement des impôts attendus de leur part par le Gouvernement est un CRIME contre la démocratie en sus de compromettre l'équilibre de l'AFT... DINGUE ! Ce Ministre est un malade mental généré par les travaux occultes de la Secte noire !

Pendant ce temps, la COUR DES COMPTES tout en retenant l'infléchissement du pourcentage d'augmentation de la DETTE PUBLIQUE depuis 2010, craint :
1- Que la prévision de croissance du PIB soit trop optimiste ! Évidemment...
2- Que les décisions prises par le Gouvernement actuel aillent toutes accroître la dépense publique ! Évidemment...
3- Que les taux d'intérêts entament une remontée un peu partout comme chez la Banque d'Angleterre et des USA (FED) et vont rendre les agios impayables ! Évidemment... Le risque est énorme de la faillite déclarée avec tous les malheurs du Peuple à la clef ! C'est une HONTE !

Pour ne rien voler aux autres, je refuse depuis 35 ans de devenir fonctionnaire bien qu'on me l'ait proposé plusieurs fois à un haut niveau ! Je suis trop bon, donc trop con...

Pendant ce temps, Donald TRUMP, en réduisant les lois fiscales drastiquement procède à une énorme baisse d'impôts de -1.400,oo Milliards $US étalée sur dix ans. L'IS va baisser de 35% à 20-22% ! Les impôts sur les profits des multinationales américaines seront littéralement amnistiés à 14% seulement ! Les Européens comprennent que les USA vont leur rafler toute l'assiette imposable européenne et conduire l'UE à enfoncer toujours plus les Européens dans l'ENFER FISCAL. Les USA appliquent enfin le bon vieil exemple de l'Empereur JULLIEN et en récolteront les profits sous 2 ans car c'est le SEUL MOYEN qui reste de relancer l'économie générale. Les Européens suivent les délires de leurs fonctionnaires et massacrent l'économie, ils en payeront le prix pendant des décennies !


B) La FINANCE :

La finance mondiale est évidemment dominée par la dette impayable chiffrée à 192.000 Milliards $US le 26 Octobre dernier puis à 217.000 Milliards $US le 21 Novembre, un mois après, en augmentation mensuelle de 25.000 Milliards $US (+13 % !). Pendant ce temps, Christine LAGARDE se félicite du maintien de la croissance mondiale retrouvée alors qu'elle sait très bien que c'est à ce prix fabuleux de la faillite occidentale et du monde, donc au bout compte de la IIIème guerre mondiale ! Pauvre PETITE Christine...
La mécanique est emballée ! Le CONGRES des USA vient une nouvelle fois d'autoriser l'augmentation du plafond de la dette fédérale afin d'éviter de justesse la faillite... Noam CHOMSKY déclarait le 3 Juillet dernier : " les USA courent au précipice " ! Donald TRUMP a ordonné : " les machines en arrière toute " ! Bravo ! Mais n'est-ce pas déjà trop tard !?

Les marchés sont tous au ROUGE écarlate à la veille du ROUGE SANG. General Electric s'effondre et Charles SANNAT y voit un signal précurseur général... La BULLE immobilière menace d'éclater en AUSTRALIE, en Suède et au CANADA ! Wolfgang SCHÄUBLE met en garde contre une nouvelle crise financière, effectivement visible sur l'horizon comme la conséquence logique de la spirale des niveaux ascendants de la dette et des liquidités mondiales...

L'INFLATION économique recherchée pour afficher une croissance postiche est bien là aux USA avec 1,8% et c'est la même chose en Europe comme en France !

Les Banques d'AFFAIRES veulent rester petites comme MOELLS à NEW-YORK ou ROTHSCHILD à PARIS pour survivre au crash qui arrive... " The SMALL is BEAUTIFUL ", plus que jamais !

Pendant ce temps, en France, Bruno LEMAIRE, ordonne sur rapport du HCSF de limiter les prêts des principales banques aux entreprises les plus endettées ! Un comble, lui le Ministre des Finances du pays le plus endetté par ses propres impôts les plus lourds du monde et qui recourt sans cesse à des prêts exorbitants pour couvrir ses sempiternels déficits tous azimuts sans jamais les réduire ! Personnellement, je trouve que la seule réponse à lui faire de la part des chefs d'entreprise, c'est : MERDE !
Surtout que l'endettement de l'État a été transféré depuis 35 ans sur le dos des ménages comme des entreprises. Le taux d'endettement des agents non financiers s'élevait au 2ème trimestre 2017 à 129,6 % en Juin dernier, contre 124,9 % l'année d'avant 2016. Il est plus élevé que le total de la zone euro à 121,6 %. Les USA sont à 149,8 %, l'U-K à 154,1 % et le Japon à 146,8%. Ce n'est pas une raison ! L'Allemagne n'est qu'à 89,7 % !
En Octobre dernier, l'encours accélérait de +6% à 954 Milliards € dont 226 pour les trésoreries, ce qui n'est évidemment pas bon signe ! Les crédits à l'équipement des TPE accélèrent aussi de +5%...
Parallèlement, les FRAIS BANCAIRES explosent et pèsent de trop de Milliards sur le dos des clients obligés de recourir au crédit ! Les particuliers sont littéralement matraqués !
Les crédits à la consommation accéléraient annuellement en Septembre dernier de +5,5% aussi !
Les taux des crédits personnels tournent autour de 4% et, avec l'assurance autour de 6%. Ceux des crédits revolvings autour de 18,5% !
Et pendant ce temps, le taux moyen de rémunération des dépôts était de 0,69% fin Septembre dernier !

Concomitamment le Ministre pouvait constater aussi la diminution des flux de placements bancaires et le ralentissement des dépôts à vue, PEL et de la collecte des livrets. LOGIQUE !

En termes généraux et pour la France métropolitaine :
1- les crédits bancaires dans les régions totalisaient le 30 Septembre dernier : -1.940,3 Milliards €.
2- Les dépôts bancaires recueillaient +1.918,3 Mds € !
La région IDF en prend le tiers !
Donc l'ensemble bancaire fuyait de - 22 Milliards ! Sans doute les méchantes "espèces" en sont-elles les vilaines responsables !?


Conclusion d’ECO2 :
L'État continue d'ignorer l'évidence que ce sont ses propres dépenses et ses dettes qui endettent toute le monde. Il prend sans cesse des décisions contraires à son devoir pour le malheur du peuple ! Le système bancaire est à plein régime et connaît une fuite qui soucie forcément les dirigeants de l'État comme des banques ! D'où encore plus de coercition et d'empêchement à vivre librement... Une retraitée de 89 ans dans le Vaucluse qui a eu l'audace de régler ses impôts par chèque s'est vue infligée une amende de 15 € qu'elle a naturellement réglé... par chèque ! DINGUE !

Propositions : L'État doit cesser de dépenser plus qu'on ne peut lui donner et surtout arrêter de dépenser là où il n'en a pas ni le devoir ni le droit, soulageant ainsi, enfin, le Corps social, entrepreneurial et familial ! Le travail individuel des personnes morales et physiques pourra alors recommencer à les faire vivre décemment. Encore une fois tant pis pour les profiteurs socialistes du système via les subventions et l'EDUC-NAT !


3) Dans l’ACTUALITE économique monétaire :

« ECO3 : l'affranchissement par la monnaie libre ! »

Il faut bien voir que la totalité des échanges est contrainte par l'utilisation de signes monétaires imposés. On a parlé de cours légal puis de cours forcé souvent ici. Aucune libération n'est possible tant que cette contrainte sera supportée. Bien sûr les Gouvernements, presque tous traîtres à leurs Peuples, veillent à cela de très près.

Pourtant, des poussées, des éruptions ont lieu ici et là qui secouent le joug, souvent en apparence seulement. J'en ai noté trois principales qui nous concernent en France en même temps qu'ailleurs ou plus près.
1- La monnaie aujourd'hui utilisée dans 15 Pays africains est fabriquée dans le Puy-de-Dôme, Chamalières, le pays de V.G.E. . Elle est cette année l'objet de bien des contestations que je suppute dirigées par les USA et/ou la Chine par exemple, qui veulent détruire l'influence française et y substituer la leur. C'est le C.F.A. Il est émis par la CEMAC (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) et par l'UEMOA (Sénégal, Côte-d'Ivoire, Burkina Faso, Mali, Niger, Togo, Bénin et Guinée-Bissau) qui ont chacune leur banque centrale. Cette tentative de libération est encouragée par la faiblesse de l'État français mais sans intérêt autre qu'idéologique pour les Africains, lesquels en bénéficient clairement comme le confirme le spécialiste LUGAN. L'arrestation de Kemi SEBA à Dakar pour avoir brûlé en public un billet de 5.000 Francs CFA (8 €), fait partie de ces mises en scènes délétères. C'est de l' "agit-prop" étrangère contre l'intérêt des Africains. Emmanuel MACRON a récemment repris certaines des idées fausses ainsi propagées. Bien que cadre de banque d'affaires, il semble qu'il ne connaisse pas grand-chose à la question monétaire ? Le 23-24 Décembre dernier se tînt le 52ème sommet de la CEDEAO. Roch Marc Christian KABORE, Président du Burkina, y proposa la création d'une monnaie unique pour toute la Communauté Économique des États d'Afrique de l'Ouest. C'est là une tentative de libération du CFA et donc de la France ! A qui profite le crime ? Suivez mon regard...

2- Les Crypto-monnaies à double sens : cryptages et au sens de proto-monnaies. La plus célèbre est le BITCOIN. Charles SANNAT dans son INSOLENTIAE du 16 Mai 2017 dénonçait de la piraterie au sens littéral du terme, notait que rien n'a justifié la hausse du BITCOIN en monnaies occidentales, et justifiait la guerre contre cette monnaie des criminels, des pirates, des maîtres-chanteurs et de la délinquance en général. La question est posée : " Vers l'éradication du BITCOIN " ? Le 15 Août suivant, LesEchos.fr croyaient le BITCOIN inarrêtable car il dépassait les 4.000 $US, partant au 1er janvier de 1.000 $ et confondait l'intérêt des États ! Le 12 Septembre, j'apprenais par l'immobilier du Figaro.fr que deux tours étaient vendues par appartements (150) en BITCOINS à DUBAÏ par "la Baronne du soutien-gorge" Michelle MONE... anoblie Outre-manche, sur proposition de David CAMERON alors !? Le 14 Septembre, le BITCOIN (BT) perdait 17% de sa "valeur" en $ en deux jours suite à l'annonce par la BTC China, deuxième plate-forme de BT chinoise, de la fin de ses transactions. La Chine comptait alors pour 22% des échanges mondiaux de BT. LaTribune.fr s'interrogeait : " Les jours du BT sont-ils comptés ? ", notant qu'il véhiculait les activités criminelles, blanchiment d'argent ($, €...), trafic de drogues, contrebandes et levées de fonds illégales etc... Le 20 octobre j'apprenais que " La Banque Centrale de Russie et Vladimir POUTINE se mobilisaient CONTRE le BT au motif qu'il était douteux " ! Le 5 Novembre, Breizh-info.com rappelait que le "minage" (très rémunérateur) de BITCOIN consommait autant d'énergie qu'un petit Pays ! Ceci parce que pour gagner des sur commissions, il fallait disposer de grosses puissances de calculs et donc dépenser 80.000 $ d'électricité par mois !!! Le BT atteignait alors 6.374 €... Le 30 Novembre, SputnikNews.fr stigmatisait la chute de 11.000 $ à 9.000 $ du BT. Le 3 Décembre dernier, LACROIX rapportait que le Gouverneur de la Banque de France François VILLEROY de GALHAU avait alerté depuis Pékin : " sur le caractère spéculatif du BT, niant qu'il s'agisse d'une monnaie ". Je suis bien d'accord avec lui ! Le 4 Décembre, SputnikNews.fr tombait dans le piège du miroir aux alouettes en rapportant que deux jumeaux, les frères WINKLEVOSS, avaient acheté 1% des réserves en BT pour 11 millions $ et se retrouvaient potentiellement milliardaires... mais en $. Comme ils refusaient de vendre leurs BT, soulignant qu'il s'agissait selon eux d'une version améliorée de l'Or (SIC !?), ils n'avaient donc que leurs BT initiaux... CQFD ! Le 12 Décembre, MPI diffusait l'existence d'un BUNKER enterré sous une montagne suisse abritant les ordinateurs de la société XAPO, basée à HONG-KONG, chargés de garder les clés de cryptages à l'abri des hackers ! Le BT atteignait 14.000 $.
Et puis, ce fut la folie, j'apprenais que des produits dérivés du BT étaient créés d'emblée à 24.000 $/BT. Une boutique dans Paris attire les gogos avec des courbes ascendantes à donner le vertige. Ils ont l'impression de vivre une révolution. Ce n'est que le délire du manque d'oxygène aux hautes altitudes de la connerie humaine. Malgré les mises en garde de gens qui savent le problème monétaire en profondeur comme moi-même, le Gouverneur de la BDF, Vladimir POUTINE ou quelques autres dévoués au BIEN public, les français mordent à l'appât... Trop facilement ! C'est désespérant !
Le BITCOIN n'est pas une monnaie, il n'est pas une "révolution", il n'est qu'un appât d'un pêcheur dissimulé dans les hautes herbes du mondialisme : la MAFIA !

3- L'Or et son acolyte l'Argent, sous la suprématie d'autres métaux encore plus précieux, constituent une alternative réellement monétaire, un recours crédible. Ces métaux, en lingots, lingotins, pièces variées peuvent être utilisés comme monnaies. Ils en ont toutes les qualités physiques.  Leur utilisation est une libération potentielle réelle. Ils sont donc manipulés de longue date dans leurs cours en monnaies dictatoriales, des escrocs ont répandu des milliers de masses métalliques sous formes scripturales sans valeur ! L'un des  moyens est le marché à terme de l'Or, comme il l'est pour les actions. " Il a été créé pour faciliter la suppression du prix " dixit Chris POWELL le 29 Janvier 2017. Sous le Pseudonyme de Nicolas FLAMEL, le célèbre alchimiste, sur 24HGOLD, ce commentaire le 19 Août dernier dit tout : " La première chose qu'il faut avoir à l'esprit dans toute discussion sur l'Or, ou sur son prix, est que l'Or est un métal politique au premier sens du terme : son prix est "gouverné". La raison est toute simple : le rôle historique de l'Or comme monnaie est fondamentalement incompatible avec le système financier mondial actuel " ! Jacques RUEFF et DE GAULLE le reprenant dans sa conférence de presse de 1965 a expliqué pourquoi et je vous ai tout décrit dans mes chroniques depuis 9 ans. Dès lors, pourquoi la Chine a-t-elle tant acheté d'Or ? Pourquoi la Russie rachète-t-elle de l'Or en quantité record depuis le 13 Octobre dernier ? Pourquoi l'Inde en a-t-elle tant conservé ? etc...
" Parce que les destructeurs confisquent l'Or en contrepartie d'un tas de billets ou de lignes de comptes voués à la NON-VALEUR et aux larmes des  victimes. Cette confiscation détruit les standards objectifs et met les hommes à la merci du pouvoir arbitraire d'un définisseur de valeur. Le papier monnaie et A FORTIORI les lignes de comptes ne sont des gages que sur de la richesse qui n'existe pas, garantie par un revolver sur la tempe de ceux desquels les Maîtres attendent qu'ils la produisent ! L'Or a, lui, une valeur objective, matérielle, concrète; c'est celle de la richesse déjà produite " ! Dixit Ayn RAND sur 24HGOLD le 21 Octobre dernier.
Calculer en Or le prix d'une chose ou d'un service c'est s'affranchir de la dictature. Par exemple, Egon VON GREYERZ le 6 Décembre dernier calculait que le prix d'un tableau exigeait l'équivalent de 11.000 Kg d'Or actuellement et qu'il n'en coûtera que 110 Kg (cent fois moins) en 2025. Libre à vous de dire qu'il faudra alors cent fois plus de $ ou d'€... Mais là vous raisonneriez comme le souhaite la dictature...



Conclusion d’ECO 3 :
Comme vous voyez, les méthodes de libérations diverses indiquées partout dans le monde sont souvent des attrape-nigauds qui vont le payer cher s'ils s'y laissent attirer. Ne croyez que ce que l'HISTOIRE a certifié au fil des millénaires ! C'est bien pourquoi tout est fait pour vous laisser ignorer le passé ce qui vous prive de tout avenir LIBRE et vous conduit dans l'esclavage le plus dur car il est le plus subtil jamais utilisé !

Propositions : Il va falloir que vous vous affranchissiez vous-mêmes dare-dare de cette dictature et recommenciez à échanger entre vous hors les circuits bancaires liés et asservis à l'État ! Oubliez toutes vos habitudes et retrouvez celles de vos aïeux et ancêtres ! Ce faisant vous ne payerez plus aucun impôt et reviendrez à la libre contribution locale pour les seules affaires réellement utiles collectivement. Dominez vos affaires, cessez de les subir ! Les élus doivent revenir quêter auprès de votre bonne volonté en Assemblée générale annuelle et vous rendre des comptes complets moraux et financiers ! Commencez à raisonner à l'envers de la méthode officielle qui vous a été inculquée ! Vous serez alors sur le Chemin de la Vérité, de la Lumière et de la Liberté.



Ma Conclusion Générale du Jour : Comme vous l'avez constaté, bien des gens sont dévoués à la VERITE, au BIEN COMMUN et aiment AUTRUI. C'est aussi mon cas. Nous n'en sommes que très rarement récompensés et le "système" nous guette pour nous tuer si la réduction à zéro d'abord (vécue), puis la criminalisation (vécue) et la diffamation (potentielle) n'ont pas suffit. Vous voyez encore ici la technique employée pour mener à l'abattoir et à l'esclavage les grandes masses. Les leurres sont nombreux, les appâts ne pardonnent pas ! Comme l'a dit N.S. Jésus-Christ " il suffit de dire NON " ! Ensuite comme le montra Jean COCTEAU dans ORPHEE, vous passerez du côté du OUI à la Liberté, de l'autre côté du miroir de la mort. La mort c'est la Dette (Death), c'est le MORT-GAGE (hypothèque en anglais contraction du français et de l'anglais). Retournez les armes de Satan contre lui !
2018 c'est bleu ciel comme le Lundi dans ma colorimétrie intellectuelle alors que 2017 c'était marron comme le sera 2021 et comme le Vendredi : la merde. 2025 est rouge sang comme le Dimanche ! 2022 est blanc comme le Jeudi. 2019 est bleu-vert foncé comme le Mardi. Le Mercredi est jaune soleil ou jaune canari. Je ne vois aucun Soleil à l'horizon et 2020 est noir comme le Samedi. Faites gaffe à vous : prenez toutes vos précautions ! Ne laissez que des dettes à la banque ! Ayez de l'Or, de l'Argent (physiques hein !), des vivres en conserves plutôt qu'au congélateur qui dépend de l'électricité... Ayez de l'essence, du gaz, et protégez-vous des criminels chez vous, partout, tout le temps, nonobstant tous les interdits de la dictature qui veut vous voir souffrir ! NON DEFICERE MINIME !...
Voilà mes vœux pour 2018 jusqu'à 2025. Après ?...
Haut du formulaire
LMDM

Chronique rédigée sur 6,5 Pages, plus les éventuelles photos et annexes.

Synthèse de plus de 500 pages de notes prises aux meilleures sources (AFT-BDF...) et aux actualités, plus des milliers de pages mémorisées dans le PC... prises en marge de 60 journées de travail de 10 heures chacune partagées avec les CPI !


Chronique FINANCES-VERITES par A.D. Laurent MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS.
Ancien Professeur d’Économie Politique appliquée au monde bancaire auprès de l’I.F.B., de 1989 à 1993 en sus de mon travail à l’époque de Co-Director de Stés off-shore d’investissements aux USA.
Ex-Cadre Hors Classe, Sous-directeur de l’Établissement de Portefeuille : SCS « I.R. » du groupe ROTHSCHILD nationalisé en Février 1982 par les idéologues socialo-communistes au pouvoir, traîtres à la France.

Ma devise est : NON DEFICERE MINIME (NE PAS FAIBLIR, JAMAIS)
Mon Blason (déposé) après personnalisation de ceux des ancêtres est : « D’Azur, au DEXTROCHERE d’Argent, offrant un LYS des MARAIS au Naturel, au Soleil (le Roi), prélevé sur un lit de 4 Besants ». J’ai voulu marquer ma détermination à aider le Royaume et son Roi à retrouver une monnaie qui ait les qualités requises pour le bonheur des Peuples réunis à la Couronne. Il n’est pas armé, et donc au civil, au contraire des Maréchaux de France ancestraux. Il retrouve donc ce côté « civil » du premier. J’ai aussi voulu marquer une limite nette à mon ambition, au contraire du premier, en limitant l’effort de l’offre à UN LYS tandis qu’il était des 3 LYS au départ en 1715-1720, ce qui m’a paru prétentieux. Quant au Roi, il est ici visualisé par le Soleil alors qu’il était non explicite dans les blasons ancestraux précédents. J’ai donc voulu aussi marquer plus de modestie et d’humilité.

mardi 28 novembre 2017

Il faut retirer toutes les tolérances populaires à l'Etat qui en a trop abusé :



CHRONIQUE économique « FINANCES – vérités» 
N°186

Premières chroniques en .pdf au lien : http://www.radio-silence.org/



errare humanum est, PERSEVERARE DIABOLICUM

LOI d'A.D.L. MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS
basée sur celle de POL GARGAM - Gouverneur Honoraire de la BDF 1973-86.

valant INCIPIT PERMANENT :

1) L'économie générale est l'ensemble des échanges de travail, biens et services entre personnes physiques et/ou morales,

2) L'économie financière est l'ensemble des échanges de capitaux entre personnes physiques et/ou morales, exprimés en biens ou en monnaies, lesquels peuvent, ou non, constituer les contreparties des échanges de l'économie générale,

3) L'économie monétaire est l'ensemble des flux de monnaies émises ou détruites, constituant, ou non, les contreparties des échanges généraux ou financiers, et possédant obligatoirement les qualités monétaires requises : d'identité rigoureuse, d'inaltérabilité à l'infini, de fractionnabilité et de fongibilité. La monnaie est toujours concrète sans préjuger de ses représentations abstraites, devant alors toujours être convertibles à 100%.

POSTULAT : Toute confusion entre une économie et les deux autres abolit toute validité au raisonnement exposé de n'importe qui, n'importe où et n'importe quand, y compris moi-même. NOBODY is perfect.
C'est la raison des trois parties toujours distinctes de Ma chronique "FINANCES-vérités".


Mercredi 29 NOVEMBRE 2017
(La précédente, prévue le 1er Novembre, n'a pas pu paraître suite au décès subit de notre cher WEBMESTRE :
Lucien ABRAHAM le 24 Octobre (R.E.P.).
La prochaine est prévue pour le Mercredi 3 JANVIER 2018 aux bons soins de notre nouveau WEBMESTRE :
Benjamin HAWECKER. Que Dieu lui prête longue vie !)

Les versions écrites sont, pour les premières au lien direct de RS en .PDF,


Madame,
Mademoiselle,
Monsieur,

L'extrême gravité de la totalité des informations collectées, décantées, triées, imprimées puis finalement classées en vue de leur emploi ici depuis fin Septembre, sont en quantité (plus de 700 pages !) et en contenu, à ce point denses et convergent que je suis conduis aujourd'hui a en repousser la synthèse faute du temps nécessaire que je dois encore y consacrer et que je n'ai pas pu trouver ces derniers jours. Une avalanche de nouvelles très inquiétantes s'est donc répandue ces deux dernières semaines notamment. Vous aurez bien sûr le tout résumé exactement et complet j'espère en Janvier prochain, si toutefois le "système" n'a pas explosé d'ici là, car à tout moment Janet YELLEN peut appuyer sur le bouton rouge monétaire et financier qui réduira l'économie de la planète à celle d'il y a deux mille ans pour 150 millions d'habitants alors qu'il y en a 7 Milliards, soit une récession de l'ordre de -99,98 % !

Je vais donc aujourd'hui vous livrer plutôt LA référence essentielle, comme une sorte d' "Horizon artificiel" d'avion, à savoir celle des principes fondamentaux, de nos jours archi-violés. La conclusion arrivera d'elle-même et cette référence synthétisée, largement étayée et soutenue par déjà 185 Chroniques, va vous servir pour l'avenir.

Comme à l'accoutumée et compte tenu de la gravité de la trahison dont nous sommes victimes depuis le 10 Mai 1981 tout particulièrement, je suis dans l'obligation depuis quelques temps déjà de commencer par l'examen du DEFICIT public. Celui-ci est calculé et déterminé par la haute fonction publique (BERCY), décidé par le Gouvernement (Elysée-Matignon) et délibéré par les Parlementaires (Assemblée Nationale) avec une continuité sidérante que ne peut expliquer que la lâcheté de tout ce petit monde politicard à vomir. Ainsi :

Selon la dernière situation du budget de l'État publiée le 7 Novembre dernier sur le site intitulé " Performance publique & budget de l'État " : " En date du 30 Septembre dernier, le solde s'établissait " (dernière publication effectuée) à –76,3 Mds €, en amélioration de +6,7 Mds € sur le 30 Septembre 2016 qui s'élevait à -83,0 Mds €. Ceci grâce essentiellement à une hausse supérieure aux prévisions des recettes fiscales de +9,3 Mds € à la même date (238,3 contre 229,0 Mds €), et suée par vous ! Pour aboutir à ce déficit au 30 Septembre, les dépenses ont grimpé à -287,9 Mds € contre -277,4 à la même date en 2016, en aggravation de -10,5 Mds € ! Vous parlez d'une " PERFORMANCE " ! Ce qui signifie que l'Agence France Trésor (AFT) a déjà dû trouver cette somme à emprunter pour permettre les paiements à cette date, plus ou moins le " termaillage (2) " administratif ! Étant donné que l'horizon est à l'heure actuelle selon l'Agence France Trésor (AFT) chargé d'un déficit annuel prévu à -2,9 % du PIB, lequel est bien entendu révisé (= magouillé) à la hausse pour y parvenir, soit environ -76,5 Mds € contre les -69,3 prévus par la Loi de Finances Initiale (LFI), il est aisé d'apercevoir l'augmentation de la dette publique générale de ces mêmes -76,5 Mds € au 1er Janvier 2018 prochain. Les remboursements en 2018 seront comme à l'accoutumée opérés par de nouveaux emprunts conduisant à une accentuation de la courbe descendante aux Enfers de -6,4 Mds € que j'ai signalée précédemment ! Le déficit prévu par le Gouvernement et compris par l'AFT étant de -82,9 Mds € pour 2018 ! Ce qui prouve la volonté de tromper le Peuple sur la "performance" gouvernementale sous le masque du pourcentage maastrichtien, encore et toujours depuis MITTERRAND, sous la Présidence duquel nous vîmes arriver l'instrument de sélection des États : le PIB. Et ce qui est le plus inadmissible moralement c'est qu'alors que tous ces " Ministres intègres et (autres) Conseillers vertueux (3) " vous font suer chaque année davantage de monnaie-travail, l'État en profite pour dépenser encore plus alors qu'il serait honnête qu'il diminue net, et FORTEMENT, ses dépenses de manière à vous soulager l'an suivant...

Nous allons examiner chacun des chapitres suivants, conscient de la nécessité urgente d'un retour à l'  


 « antiqua Ordinis contre le NOVUS ORDO maçonnique !... »

 

1) Dans l’ACTUALITE économique générale :

« ECO1 : antiqua Ordinis des échanges ! »

Vous avez appris depuis votre adolescence qu'il vous fallait travailler pour gagner votre vie.

En échange de votre travail, vous avez reçu de la monnaie.

Déjà familiarisé par les quelques petits dons de vos parrains et marraines qui vous avaient permis de vous acheter quelques choses utiles ou simplement convoitées avec cette monnaie, vous avez appris à en connaître grosso-modo le pouvoir d'achat par itérations.

Au fil de la vie, les billets ont fait place aux lignes de comptes courants en banques. Mais les signes monétaires, s'ils ont changé déjà plusieurs fois de nature depuis 80 ans, vous sont familiers. Vous savez aussi à quel point ce pouvoir d'achat s'est dévalué car exigeant toujours plus de signes monétaires de tous genres pour acheter les mêmes choses. Auparavant, dans les années soixante dix, un cageot de 25 belles laitues coûtait 5 francs chez le maraîcher. En 2017, une seule belle laitue de grand format en pleine saison et à la pièce revient aux alentours de 1,50 euros soit 9,84 Francs d'avant 2002. Il faut donc 246 Francs au lieu des cinq il y a quarante ans, soit environ 50 fois plus, pour ces mêmes 25 laitues ! Dans la mesure où les revenus de votre travail auraient été revalorisés dans la même proportion, personne ne sentirait la différence. Mais voilà, les salaires ne le furent point. Les retraites versées à partir d'une épargne précédente et constituant donc un travail différé n'ont pas augmenté autant. Pire, depuis 2006, elles ont diminué net touché alors qu'il faut toujours plus de signes monétaires pour acheter tout : le gaz +85%, ici la laitue +4.820 % depuis 40 ans, etc. !

Vous savez donc très bien que la monnaie utilisée sous la contrainte étatique ne remplit pas l'une de ses fonctions essentielles : conserver le pouvoir d'achat à l'identique ! Pourquoi ?

Parce que les banques ont, sur ordre occulte de la Secte Noire anglo-saxonne, inventé de la monnaie par le système appelé : " Loans make deposits " et alimenté avec, la boulimie des États. Résultat, les impôts écrasent les Peuples, rackettent le travail, accumulent des fortunes aux mains des gourous de la Secte, détruisent les services publics et les armées, asservissent les travailleurs, euthanasient les bébés, les jeunes et les vieux qui ne peuvent pas travailler.

Conclusion d’ECO1 :
La France est particulièrement visée par cette vaste destruction systématique car elle est connue depuis des siècles pour sa capacité de rébellion. Les échanges libres ont quasiment disparus, réduits comme peau de chagrin à trois fois rien, remplacés par des échanges sous la tutelle étatique et ultra contrôlés. Les Français sont conditionnés par une formidable saignée "à la source" du produit de leur travail, complétée par autre complémentaire : l'avalanche de taxes sur la consommation. Seul l'État, avec son poids de recettes fiscales et de dépenses publiques fait encore tourner la machine économique d'où la peur du vide dès que l'on parle d'en réduire la taille.

Proposition : Ne plus avoir peur du vide. Dégonfler l'Etat et le réduire à ses seules dépenses régaliennes comme la défense, la souveraineté et l'indépendance, et à moins de 100.000 fonctionnaires en tout pour un minimum d'administration et un minimum de tribunaux réduits à une seule filière de droit : le DROIT COMMUN dit "CIVIL". Comme la nature a horreur du vide, les échanges reprendront entre les travailleurs avec de la monnaie saine, au pouvoir d'achat garanti par un acte souverain : la parité monétaire, comme avant. La reconversion des millions de fonctionnaires est à opérer par cinquièmes annuels dans le privé en commençant par la destruction de la dernière "Armée rouge du monde " : l'EDUC-NAT plus la judiciaire. L'enseignement consommé par les parents pour leurs enfants et les recours à la Justice Vraie coûteront alors beaucoup moins que le système actuel... Ne croyez pas les adeptes intéressés qui vous claironnent le contraire. Il suffit de faire l'addition algébrique du tout !


2) Dans l’ACTUALITE économique financière :

« ECO2 : antiqua Ordinis financier ! »

Dans les années soixante, les banques étaient des entreprises privées, faisant quelques bénéfices au total moyennant quelques basses commissions de l'ordre de 0,40% (Commission d'endos), 0,10% sur les découponnements des titres, des taux de crédits d'escompte de 4% etc... Les services sur les comptes de dépôts étaient tous gratuits, les virements vers l'étrangers soumis à des frais fixes faibles, les commissions de changes de l'ordre 6 à 8% comme de nos jours mais sur de vraies monnaies et matières (billets et Or) réellement achetées ou vendues sur les marchés des changes et de l'Or à Paris, ouverts au public au Palais Brongniart.  

Si telle banque était nationalisée c'était uniquement par actions et cela rapportait des dividendes à l'Etat, comme le Crédit Lyonnais que j'ai bien connu.  

Au fur et à mesure que les banques ont raréfié l'utilisation de la "bonne monnaie" légale, encore anonyme, "au porteur" et donc LIBRE, en confisquant tous les échanges effectués par écritures en comptes, elles ont acquis un monopole des transactions, centralisées dans leurs bilans à elles. La Banque Centrale a continué à mettre en circulation la quantité de monnaie libre qu'elle pouvait qui n'a rapidement plus représentée que 2% des transactions. Les banques se sont mises à gaver l'économie, via une majorité de crédits à la galaxie étatique, de signes monétaires scripturaux émis par elles. Leur masse totale, disproportionnée de la masse de monnaie légale a rendu ces signes monétaires inconvertibles. Ceci leur a donné deux choses : le quasi monopole d'émission de l'ex quasi-monnaie, désormais utilisée de force par l'ensemble des agents économiques, et une rentabilité exacerbée sur cette circulation quasi-monétaire irréelle et sans autre contreparties que les dettes. Alors que l'émission de monnaie libre légale (le monnayage officiel) coûtait de l'ordre de 4 à 8% nominal total, ce sont maintenant des centaines de pourcents par an dont se gavent les banques et la galaxie de leurs "chouchous" oligarchiques. Mais, Errare Humanum Est Perseverare diabolicum : ces super-bénéfices sont en monnaie inventée par les banques elles-mêmes, inconvertible, et ne sont donc que de la poudre aux yeux.

Bien sûr, à force d'expansion de la masse de quasi-monnaie, à jamais inconvertible en monnaie légale libre, tous ces bénéfices faramineux sont à 98% virtuels... Mais cette virtualité a été prévue dès le départ du plan maçonnique, bien avant 1776... Cette virtualité si elle ne rapporte pratiquement plus rien de réel, rapporte toute de même : le... POUVOIR ! Le POUVOIR économique et le POUVOIR sur l'État donc sur tous les "Citoyens" transformés en esclaves à vie, y compris leur descendance. L'esclavage est rétabli par le biais financier.

Conclusion d’ECO2 :
La conclusion est limpide, sous des excuses vaseuses de pseudo sécurité et de pseudo nécessité de contrôler les trafics financiers mafieux, l'État a dépossédé tous les gens de leur LIBERTE d'échanges et donné aux banques un monopole de ces échanges par les contreparties ex quasi-monétaires et néo virtuelles, en comptes ouverts de force chez elles. Le fameux "droit au compte" découle de l'obligation légale illégitime du compte bancaire...

Propositions : Il faut donc remettre les banques dans... LE DROIT COMMUN ! Il faut leur interdire, comme avant 1986, de pratiquer l'inter-compensation de leurs comptes quotidiens et les ré-obliger à compenser en "BONNE" monnaie légale libre chez la Banque de France, autrement dit les obliger à recommencer à payer pour de bon avec de la monnaie préalable et disponible, comme tout un chacun, et dans la même monnaie commune à tout le monde. En même temps, il faut les déposséder des comptes des gens. Ceux-ci devant recouvrer leur LIBERTE d'échange en monnaie libre, pleine et entière à 100%. Ce qui signifie, entre autres, recommencer à payer les fonctionnaires en monnaie légale, les salaires, les dividendes, tout ! Les banques retrouveraient alors leur appétit pour les vrais dépôts de la part de nouveaux VRAIS CLIENTS LIBRES, et donc de nouveau recherchés par elles, qu'elles ne songeraient donc plus à surcharger de frais qui les feraient fuir.


3) Dans l’ACTUALITE économique monétaire :

« ECO3 : antiqua Ordinis monétaire ! »

L'HISTOIRE de la monnaie, multi-millénaire, est quasiment finie avec moins de 2% des règlements des échanges. D'ailleurs vous ne cessez d'entendre la pseudo nécessité de la voir disparaître complètement, remplacée par les règlements en ex quasi-monnaie scripturale, devenant purement comptable et même de consistance virtuelle.

Dans les années soixante, nos pères, grand-père, et arrière-grand-père pour les plus jeunes, touchaient leurs salaires, recevaient leurs appointements, honoraires et toutes rémunérations toujours en espèces. En 1963 encore, je touchais mon salaire à la caisse de mon employeur contre signature d'un reçu. L'expression "passer à la caisse" était une réalité pour recevoir son "solde de tout compte" en bonne monnaie légale libre... En 1968, j'allais au Comptoir de la banque de France le plus proche (moi, c'était celui de CORBEIL-ESSONNES) échanger les traites escomptées à nos clients entrepreneurs de tous types contre des billets légaux LIBRES, que je revenais ensuite faire distribuer par la manipulatrice (les gens du commun les appellent abusivement des "caissiers") à tous les clients qui faisaient la queue pour retirer leurs "sous" ! Quand les clients nous remettaient dans ces fameuses "sixties" des sommes en "espèces", nous les banques étions bien contentes, car cela nous donnait immédiatement de la "bonne monnaie" qui allait nous permettre de payer nos consœurs le lendemain matin à 11 heures des règlements effectués par nos clients à celles-ci ! Les banques étaient alors dans... LE DROIT COMMUN à TOUS.

Depuis 1986, il n'y a plus de compensation en "bonne monnaie", dite "centrale" car chez la Banque de France, par prélèvements ou versements sur les comptes de toutes les banques ouverts chez elle. Il n'y a plus eu non plus, du coup, de vrai "Chèque de Banque", c'est-à-dire émis par une banque sur son compte chez la Banque des banques : la Banque Centrale Nationale, la Banque de France.

Conclusion d’ECO 3 :
Depuis 31 ans, les banques sont sorties de la légalité, laquelle a été changée complaisamment par l'État pour leur permettre de devenir ce qu'elles sont maintenant : les seuls émetteurs de la monnaie utilisée par tout le monde et par la force "légale" du régime. Cette monnaie n'étant plus convertible en monnaie centrale (4), elle n'est même plus de l'ancienne "quasi-monnaie" (5) mais de la simple pseudo "monnaie de banques", lesquelles pour éviter la faillite individuelle se sont cartellisées en violation du Code Civil, ce que l'État tolère en violation de son propre DROIT FONDAMENTAL, donc illégitimement !

Propositions : Il faut revenir à la seule monnaie centrale anonyme, AU PORTEUR, donc transmissible "par simple tradition" c'est-à-dire de "la main à la main", et donc encore concrète sous forme de billets Banque de France. Cela obligerait les banques à rejouer avec cette seule monnaie commune à tous les agents économiques. Les banques doivent revenir dans le DROIT COMMUN. Ensuite, il faut revenir à l'Or et à l'Argent en pièces concrètes bien sonnantes et trébuchantes ! Dépossédant alors même la Banque centrale de son monopole illégitime d'émission de billets eux aussi devenus depuis longtemps sans aucune couverture concrète. La Banque Centrale Nationale doit donc revenir dans le DROIT COMMUN à tous, comme avant 1935 et même surtout avant 1914, et complètement alors avant 1870.


Ma Conclusion Générale du Jour : Comme l'a dit LEON XIII, encore un VRAI PAPE alors : " à qui veut régénérer une société, il convient de la rétablir sur ses bases anciennes telles qu'encore solides ", autrement dit : DE RERUM NOVARUM !  

Il convient de retirer immédiatement à l'Etat la tolérance populaire :
- de faire du déficit annuel sans qu'il soit compensé l'année suivante par un excédent au moins équivalent sans surcroît d'impôts.
- de signer des emprunts sur notre dos sans notre consentement individuel signé et authentifié.
- d'appeler des impôts pour autre chose que la Défense, la Souveraineté, l'indépendance, la bonne administration minimale nécessaire.
- de détruire notre FORCE PUBLIQUE de défense intérieure et extérieure.
- de dépenser dans un tas de services publics qui seront TOUS bien mieux assurés et plus économiquement par des entreprises privées qui ajustent leurs comptes, elles !
- d'obliger tout le monde à ouvrir un compte bancaire qui donne aux banques un pouvoir absolu et donc cher sur chacun d'entre nous !
- de tolérer l'émission de monnaie publique par les banques qui en abusent au point d'en arriver à la faillite générale d'elles-mêmes, de l'État et des particuliers !
- de tolérer une Banque de France asservie à une BCE étrangère et qui plus est de droit allemand !
- de mettre en circulation des billets inconvertibles et d'autant plus que les marchés interbancaires, des changes et de l'Or sont fermés au public et expatriés en Angleterre !
- de fermer les marchés au public et l'obliger à les rouvrir dans leurs formes anciennes qui garantissaient la LIBERTE de tous et de chacun !

Bref, il faut aussi remettre l'ETAT lui-même dans le DROIT COMMUN et dans l'obligation de respecter son DROIT FONDAMENTAL en lui interdisant définitivement de le violer !

Comme vous voyez, c'est une vraie révolution qu'il faut opérer car ces simples retours nécessaires aux bons principes économiques généraux, financiers et monétaires impliquent d'évidence un changement de régime politique. Celui qui s'est emparé de la France en 1789-1792, et qui tente ouvertement depuis 31 ans de finaliser son œuvre de destruction des principes anciens, lesquels gênent bien évidemment les plans d'appropriation du monde par son idéologie satanique, est notre ennemi. Cette pseudo "république" est l'ennemie du genre humain, de la France et des Français principalement, dont les aïeux et ancêtres ont donné au monde la plus belle langue et la plus belle civilisation, laquelle fut si créative et inventive qu'elle a engendré pratiquement toutes les grandes découvertes dont le monde profite de nos jours.
Haut du formulaire
LMDM

Chronique rédigée sur 4 Pages, plus les éventuelles photos et annexes.

Synthèse de plus 18 pages de notes prises aux sources et aux actualités
sans parler des milliers de pages mémorisées dans le PC...  
prises en marge de 60 journées de travail de 10 heures chacune partagées avec les CPI !


Chronique FINANCES-VERITES par A.D. Laurent MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS.
Ancien Professeur d’Économie Politique appliquée au monde bancaire auprès de l’I.F.B., de 1989 à 1993 en sus de mon travail à l’époque de Co-Director de Stés off-shore d’investissements aux USA.
Ex-Cadre Hors Classe, Sous-directeur de l’Établissement de Portefeuille : SCS « I.R. » du groupe ROTHSCHILD nationalisé en Février 1982 par les idéologues socialo-communistes au pouvoir, traîtres à la France.

Ma devise est : NON DEFICERE MINIME (NE PAS FAIBLIR, JAMAIS)
Mon Blason (déposé) après personnalisation de ceux des ancêtres est : « D’Azur, au DEXTROCHERE d’Argent, offrant un LYS des MARAIS au Naturel, au Soleil (le Roi), prélevé sur un lit de 4 Besants ». J’ai voulu marquer ma détermination à aider le Royaume et son Roi à retrouver une monnaie qui ait les qualités requises pour le bonheur des Peuples réunis à la Couronne. Il n’est pas armé, et donc au civil, au contraire des Maréchaux de France ancestraux. Il retrouve donc ce côté « civil » du premier. J’ai aussi voulu marquer une limite nette à mon ambition, au contraire du premier, en limitant l’effort de l’offre à UN LYS tandis qu’il était des 3 LYS au départ en 1715-1720, ce qui m’a paru prétentieux. Quant au Roi, il est ici visualisé par le Soleil alors qu’il était non explicite dans les blasons ancestraux précédents. J’ai donc voulu aussi marquer plus de modestie et d’humilité.
 
 
Annexes :

1) NOTA BENE :
Pourquoi des théories économiques erronées demeurent populaires
Publié le 29 mai 2017
672 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 0 vote, 0/5 ) , 1 commentaire
Ludwig von Mises et Friedrich Hayek, les économistes autrichiens les plus renommés de leur époque, ont su anticiper le krach boursier de 1929 et prédire les lourdes conséquences des tentatives des gouvernements de stimuler artificiellement la croissance économique après l’effondrement. John Maynard Keynes, en revanche, a été complètement pris de court par l’effondrement du marché boursier et le désastre économique du début des années 1930. Et pourtant, ce sont les théories de Keynes qui sont devenues populaires dans les années 1930, alors que le travail de Mises et Hayek a été largement ignoré.
Pourquoi ?
Keynes est devenu populaire parce qu’il a dit aux puissants ce qu’ils souhaitaient entendre. Il leur a apporté un soutien intellectuel qui leur a permis de développer des programmes qu’ils avaient non seulement déjà en tête, mais qu’ils avaient aussi commencé à faire appliquer. Bien que ses théories soient truffées d’erreurs, Keynes a également séduit de nombreux économistes, parce que l’adoption de ses théories était susceptible de leur conférer une influence bien plus importante sur la confrérie économique.

Les points soulignés dans le paragraphe ci-dessus, ainsi que le charisme de Keynes, expliquent pourquoi les théories keynésiennes sont devenues les théories dominantes. Mais ils n’expliquent pas comment elles ont pu le demeurer malgré la montagne de preuves qui indiquent qu’elles ne peuvent que mener à un déclin économique de long terme.
D’après ce que j’ai pu voir, les théories keynésiennes sont devenues populaires pour trois raisons principales.
- Tout d’abord, elles s’accordent avec les objectifs de tous les hommes politiques actuels, et il existe aujourd’hui un appareil gouvernemental qui dépend de l’application continuelle de ces théories. En d’autres termes, une majorité des gens ont donc tout intérêt à perpétrer le mythe selon lequel le gouvernement devrait gérer l’économie.
- Deuxièmement, il est généralement impossible de réfuter une théorie économique grâce à des données, parce que ces mêmes données peuvent généralement être interprétées de différentes manières et utilisées pour justifier de théories opposées. La vérité, c’est que la science économique implique de commencer avec la bonne théorie pour pouvoir interpréter les données correctement.
- Troisièmement, le Keynésianisme est plus un ensemble d’anecdotes qu’une théorie cohérente, dans le sens où il explique l’évolution des choses par des évènements imprévisibles et l’évolution de l’« esprit animal ». Il est impossible d’invalider une position intellectuelle qui est constamment changeante.

Un bon exemple de la manière dont les mêmes données peuvent être interprétées de différentes façons pour défendre des théories conflictuelles peut nous être apporté par l’effondrement de l’économie des États-Unis qui a eu lieu entre 1937-39. Selon les Autrichiens, le fait que le gouvernement fédéral ait soutenu les prix, accru ses dépenses, gonflé la masse monétaire et interféré avec les industries – et donc fait de son mieux pour interférer avec le processus correcteur survenu après le krach boursier de 1929 – a garanti une reprise économique de court terme qui n’aurait pu que disparaître aussitôt que ces supports artificiels se trouveraient réduits. L’erreur commise, selon les Autrichiens, a été l’apport de ce soutien artificiel. Selon les Keynésiens en revanche, l’erreur a été de retirer ce soutien prématurément. Ils sont d’avis que le gouvernement et la Fed auraient dû continuer de faire le nécessaire pour repousser l’effondrement, l’idée étant qu’avec une assistance gouvernementale suffisante sous forme de nouvelle monnaie, de nouvelles réglementations, de contrôles de prix et de création d’emplois sur le secteur public, l’économie peut croître jusqu’à de nouveau devenir autonome.
Malheureusement, le stimulus monétaire keynésien sous la forme de dépenses gouvernementales, de crédit et d’inflation monétaire en période de récession économique ne peut pas mener à une reprise autonome. Et face à cette réalité, les Keynésiens ont deux réponses possibles : ils peuvent décréter que le stimulus aurait fonctionné s’il avait été plus agressif, ou bien que l’économie s’en serait encore plus mal tiré en son absence.
Qui pourrait contester ça ? C’est une déclaration qui ne peut jamais être invalidée, parce qu’il n’est jamais possible de revenir en arrière pour montrer ce qui se serait passé dans le cadre de politiques différentes.

2) Termaillage : terme technique désignant le jonglage sur le temps. C'est tout simplement échanger les dates de paiements ou les sommes contre d'autres afin de "gagner du temps". Le changement des termes précédemment convenus, et le plus souvent DU terme (échéance), a créé le verbe "termailler" et son action le "termaillage". Mot technique utilisé d'abord dans la balance des règlements venant en contrepartie de la balance commerciale du pays...

3) Ruy BLAS, célèbre tirade qui commence ainsi...

4) 2% ne peut se convertir en 100% !

5) La notion de quasi-monnaie représentait l'idée de la convertibilité des dépôts en banques en monnaie légale de la BDF !